A Comparative Analysis of Physiotherapy for Stress Urinary Incontinence after Open or Robotic-Assisted Radical Prostatectomy.

Purpose: We determined whether the patient-reported benefits of physiotherapy for stress urinary incontinence (SUI) symptoms differ significantly between men who have had open prostatectomy and those who have had robotic-assisted laparoscopic prostatectomy. Method: We conducted a retrospective analysis of data collected from the Rapid Access Clinic 4 offered by the Prostate Cancer Centre in Calgary, Alberta. Baseline characteristics were measured at the pre-surgery appointment, including demographics, health factors, and potential risk factors for SUI. Patient-reported SUI symptoms were measured pre- and post-surgery using the global score of the International Consultation on Incontinence Questionnaire-Urinary Incontinence. Results: Data from 56 men were included in the analysis, evenly split between the open and robotic sub-groups. At 3 months post-surgery, no statistically significant differences were found in the factors associated with incontinence between the two sub-groups. There was a statistically significant improvement in self-reported incontinence symptom severity from 3-month to 2-year follow-up for both sub-groups. Physiotherapy did not differentially affect either sub-group in a significant way. Conclusions: The self-reported benefits of physiotherapy for SUI symptoms did not differ significantly between the two types of prostatectomy surgery at 2 years post-surgery.

Objectif : déterminer si les avantages de la physiothérapie décrits par les patients pour contrer l’incontinence urinaire à l’effort (IUE) sont très différents entre les hommes qui ont subi une prostatectomie ouverte et ceux qui ont subi une prostatectomie par laparoscopie robotisée. Méthodologie : les chercheurs ont procédé à l’analyse rétrospective des données extraites du programme Rapid Access Clinic 4 offert par le Prostate Cancer Centre de Calgary, en Alberta. Ils ont mesuré les caractéristiques de référence au rendez-vous avant l’opération, y compris les données démographiques, les facteurs liés à la santé et les facteurs de risque potentiels d’IUE. Ils ont mesuré les symptômes d’IUE décrits par les patients avant et après l’opération au moyen du score global du questionnaire international de consultation sur l’incontinence – incontinence urinaire. Résultats : les données de 56 hommes ont été incluses dans l’analyse, réparties également entre le groupe de chirurgie ouverte et celui de laparoscopie robotisée. Trois mois après l’opération, il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes pour ce qui est des facteurs associés à l’incontinence. Les deux groupes présentaient une diminution statistiquement significative de la gravité des symptômes d’incontinence décrits par les patients entre le suivi au bout de trois mois et celui au bout de deux ans. La physiothérapie n’avait pas d’effet différentiel significatif sur l’un ou l’autre sous-groupe. Conclusions : deux ans après l’opération, les avantages de la physiothérapie décrits par les patients pour contrer les symptômes d’IUE ne différaient pas de manière significative entre les deux types de prostatectomie.

Physiotherapy Canada. Physiotherapie Canada. 2019 Jan [Epub]

Anika Sehgal, Richard Baverstock, Ian Wright, Candace Frey, Trafford Crump, Kevin Carlson

Department of Psychology, University of Waterloo, Waterloo, Ont., Vesia [Alberta Bladder Centre]., Prostate Cancer Centre, Calgary, Alta., Department of Surgery, University of Calgary.

Pelvic Health Weekly Newsletter