An evaluation of the population characteristics, semen quality, and utilization status of autologous sperm cryopreservation and fertility preservation in for 662 patients: a 6-year monocentric retrospective study.

Sperm cryopreservation is an effective method of fertility preservation for disease-related and social sperm freezing. In total, 662 subjects (range: 15-65 years-of-age; mean: 33.49 ± 8. 79 years-of-age) were included in this study to investigate the population characteristics, semen quality, and usage of autologous sperm preservation patients in Beijing. Of these, 351 were cancer patients (53.02%, 31.14 ± 7.32 years-of-age) and 311 were non-cancer patients (46.98%, 36.14 ± 9.54 years-of-age).

We found that the number of preservation cases increased steadily from 2015 to 2019; 89.73% of these had a bachelor's degree or above; 54.83%, 41.54%, and 3.63% were single, married, and divorced, respectively. The cases of cancers and oligozoospermia accounted for 71.30% of all patients; therefore, most patients required fertility preservation due to disease. The cancer group had a significantly lower sperm concentration, rate of progressive sperm after the frozen-thawed test, total progressive motility sperm count after the frozen-thawed test, and recovery rate of progressive motile sperm (RRPM) than the non-cancer group (all P < 0.05). Sperm count-related parameters were significantly affected by testicular cancer, while sperm motility-related parameters and RRPM were significantly affected by leukemia. The utilization rate of preserved sperm was 6.34% after 6 to 78 months of follow-up. In terms of fresh or frozen embryo transfer, the clinical pregnancy rate was 56.76% or 50.00%, and the live birth rate was 24.32% or 21.43%, respectively.

The need for autologous sperm preservation was dominated by patients with diseases, followed by the need for social sperm freezing. Tumors had a major negative impact on semen quality, and the usage rates of stored semen were at lower level compared to the number of sperm cryopreservation. Medical staff and patients should pay attention to both cognition-action consistency and cost-effectiveness in fertility preservation.

RéSUMé: CONTEXTE: La cryoconservation des spermatozoïdes est une méthode efficace de préservation de la fertilité pour la congélation des spermatozoïdes liée à des causes médicales et aux demandes sociétales. Au total, 662 hommes (entre 15 et 65 ans; moyenne: 33,5 ± 8,8 ans) ont été inclus dans cette étude pour évaluer les caractéristiques de la population, la qualité du sperme et l’utilisation de la préservation autologue de spermatozoïdes réalisée par des patients à Beijing. Parmi ceux-ci, 351 étaient des patients atteints de cancer (53%; 31,1 ± 7,3 ans) et 311 des patients non atteints de cancer (47%; 36,1 ± 9,5 ans). RéSULTATS: Nous avons constaté que le nombre de cas de conservation a augmenté régulièrement de 2015 à 2019; 89,7% d’entre eux avaient un baccalauréat ou plus; 54,8%, 41,5% et 3,6% étaient respectivement célibataires, mariés, ou divorcés. Les cas de cancer et ceux d’oligozoospermie représentaient 71,3% de tous les patients; par conséquent, la plupart des patients avaient besoin d’une préservation de la fertilité pour raison de maladie. Le groupe des hommes atteints de cancer avait significativement une plus faible concentration de spermatozoïdes, un plus faible taux de spermatozoïdes progressifs après le test de congelation-décongelation, un plus faible nombre total de spermatozoïdes de motilité progressive après le test de congelation-décongelation, et un plus faible taux de récupération de spermatozoïdes mobiles progressifs (TRMP) que le groupe de patients non atteints de cancer (tous p < 0,05). Les paramètres liés au nombre de spermatozoïdes ont été significativement affectés par le cancer du testicule, tandis que les paramètres liés à la mobilité des spermatozoïdes et le taux de récupération de spermatozoïdes mobiles progressifs ont été significativement affectés par la leucémie. Le taux d’utilisation des spermatozoïdes conservés était de 6,3% après 6 à 78 mois de suivi. En ce qui concerne le transfert d’embryons frais et congelés, le taux de grossesse clinique était respectivement de 56,8% et 50,0%, et le taux de naissances vivantes respectivement de 24,3% et 21,4%. CONCLUSIONS: Le besoin de conservation autologue des spermatozoïdes était dominé par les patients atteints de maladies, suivi par le besoin social de congélation des spermatozoïdes. Les tumeurs ont eu un impact négatif majeur sur la qualité du sperme, et le taux d’utilisation des spermatozoïdes stockés était à un niveau inférieur à celui du nombre de cryoconservation des spermatozoïdes. Le personnel médical et les patients doivent prêter attention à la fois à la cohérence cognition-action et à la rentabilité de la préservation de la fertilité.

Basic and clinical andrology. 2022 Nov 03*** epublish ***

Wenhao Tang, Chenyao Deng, Jiangman Gao, Senlin Tian, Nan Wei, Bin Li, Jianfei Song, Liang Zhang, Han Wu, Hui Jiang

Department of Urology, Peking University Third Hospital, Haidian District, 49 North Garden Road, Beijing, 100191, China., Department of Reproductive Medicine Center, Peking University Third Hospital, Haidian District, 49 North Garden Road, Beijing, 100191, China., Department of Urology, Peking University Third Hospital, Haidian District, 49 North Garden Road, Beijing, 100191, China. ., Department of Urology, Peking University Third Hospital, Haidian District, 49 North Garden Road, Beijing, 100191, China. .

email news signup